Comment bien utiliser un tapis de course ?

Courir à l’air libre est agréable lorsque les conditions météorologiques le permettent. Cependant, pour se perfectionner davantage et atteindre un objectif défini, le tapis de course est l’outil le plus adapté. Afin de profiter au maximum de vos séances de fitness sans sortir de chez vous, les conseils ci-dessous vous seront d’une grande aide. Mais avant tout, découvrez les atouts d’un tapis de course.

Quels sont les avantages de courir sur un tapis de course ?

Les bienfaits de la marche et de la course à pied sur l’organisme ne sont plus à démontrer, il en va de même avec le tapis de course. Cependant, comparé à la cours en plein air, ce dernier vous procure plus de sécurité tout en vous protégeant contre d’éventuels accidents et les caprices de la météo. Au début, il peut sembler déroutant, mais au fur et à mesure que vous le pratiquez, l’appareil peut devenir un vrai allié fitness !

En plus des régimes alimentaires amincissants, les exercices physiques tels que la marche et la course à pied sont également des alternatives efficaces pour perdre du poids. Une course d’une heure sur votre tapis de course vous permet par exemple de brûler entre 700 jusqu’à 1000 calories. Il suffit d’incliner légèrement le tapis de 1 à 2 % afin de reproduire vos gestes de course naturelle, comme si vous étiez à l’extérieur, sachant que plus la course est intense, plus la dépense calorique sera importante.

Quels groupes musculaires sont sollicités ?

Par ailleurs, le tapis de course vise essentiellement les masses musculaires, notamment la ceinture abdominale et les muscles des bras. En l’inclinant, les muscles de la jambe, les mollets et les fesses sont davantage sollicités. Ces travaux musculaires améliorent le rejet des toxines et de graisses tout en luttant contre la rétention d’eau. La circulation sanguine est ainsi favorisée.

L’un des principaux atouts du tapis de course réside surtout dans sa capacité à améliorer les systèmes respiratoires et cardiovasculaires. Avec une séance régulière, les mauvais cholestérols ou LDL sont facilement rejetés par l’organisme et les organes respiratoires se développent. Ce type d’appareil est donc indiqué pour les personnes qui souffrent de maladies cardiaques afin de réduire tout risque d’infarctus ou tout autre problème.

Si vous avez besoin de plus amples informations sur les avantages que procurent l’utilisation d’un tapis de course, n’hésitez pas à consulter l’avis de Sébastien pour choisir le meilleur appareil. Ce coach sportif de haut niveau propose également des conseils et astuces pour améliorer vos performances au quotidien.

A qui s’adresse un tapis de course ?

Augmenter la pente permet de se concentrer sur l’efficacité cardiorespiratoire et la résistance musculaire. Pour un travail progressif sans fatigue excessive, il est conseillé de ne pas dépasser une pente de 4 % pour la course et de 5 à 8 % pour la marche. Nous vous conseillons par ailleurs d’alterner les phases de pente et de plat toutes les 3 à 4 minutes.

Un appareil adapté aux débutants

Le tapis de course est idéal pour reprendre le sport et faire quelques exercices physiques tout en douceur, soit l’équivalent d’une marche lente de 5 km/h. Au fil du temps, vous pourrez enchaîner par une marche rapide de 5 à 6,5 km/h, sachant que le rythme adapté à un coureur débutant est d’une vitesse supérieure à 6,5 km/h.

Le tapis de course pour se préparer au marathon

Le tapis de course n’est pas uniquement dédié aux coureurs novices. Il s’adresse également aux athlètes de haut niveau qui souhaitent se perfectionner et leur permet de contrôler leur fréquence cardiaque en toute simplicité. L’appareil peut être doté de capteurs ou d’un cardio-fréquence mètre pour planifier un entraînement basé sur une fréquence cardiaque constante, sans dépasser la limite.

Que faut-il éviter sur un tapis de course ?

Bien que l’utilisation d’un tapis de course soit facile de prime abord, certaines règles doivent être respectées pour éviter les mauvaises surprises.
Afin d’éviter les coups de fatigue, il est important d’effectuer des séances progressives et alternées. Généralement, la marche doit se faire sur une inclinaison de 5 à 8 %, contre 4 % pour la course. Si possible, essayez de faire un exercice de pente de 4 minutes en alternance avec 3 minutes de plat et ainsi de suite.

Une fois sur un tapis de course et pour assurer votre sécurité, les gestes suivants sont à éviter :

  • Changer d’habitude de course ;
  • Tenir les poignées ;
  • Cumuler les exercices intenses ;
  • Trop incliner le tapis en pente raide ;
  • Sauter du tapis en marche.

Le non-respect de ces consignes de base peut engendrer des accidents. Pour les débutants, il est ainsi déconseillé de modifier la vitesse de course pour éviter les blessures ou contractures. L’idéal est de suivre un rythme habituel du début jusqu’à la fin de la séance afin de permettre à votre corps de s’adapter à l’exercice.

Au delà du rythme, certaines personnes croient à tort que maintenir les poignées du tapis intensifie le travail des muscles. Bien au contraire, ce geste cause des courbatures aux épaules et au dos. Donc, afin de ne pas souffrir de douleurs dorsales et cervicales, il suffit tout simplement d’éloigner la main des poignées du tapis. En outre, il est recommandé de vous entraîner doucement en augmentant le rythme de votre exercice au fur et à mesure. En effet, plus la course est intense, plus vous devez l’espacer de quelques jours avant de vous y remettre.

Un dernier point à souligner, et non des moindres, c’est d’éviter de sauter du tapis en pleine marche. Cela peut occasionner des vertiges, des étourdissements, voire même des traumatismes graves pour l’organisme. Mieux vaut attendre le ralentissement de la vitesse de la machine avant de descendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *