Sur quels critères faut-il choisir son tapis de course ?

Dans le monde du fitness, le tapis de course figure sans doute parmi les appareils les plus plébiscités. Il connaît un franc succès grâce à ses bienfaits sur le corps ainsi qu’à sa praticité. Cependant, il se peut que vous vous retrouviez face à un dilemme en choisissant un tapis de course. En effet, les modèles sont multiples et différentes technologies sont utilisées afin d’optimiser le confort d’utilisation et le fonctionnement de chaque appareil. Pour mieux vous orienter dans votre sélection, suivez ce guide d’achat.

En quoi le tapis de course est-il apprécié ?

Il n’y a rien de tel que le tapis de course pour se sentir comme sur une piste de course à pied. D’autant plus que vous pouvez utiliser cet appareil chez vous en tout temps. La météo ne constitue donc plus un frein à votre séance de running quotidienne. Une pratique régulière de la course à pied sur ce tapis aide à garder la forme et s’affiner. Les athlètes professionnels apprécient tout particulièrement son efficacité. Deux tiers des muscles sont sollicités durant chaque séance, ce qui favorise considérablement l’amélioration des performances cardiovasculaires. Vous pouvez prendre plaisir à regarder des vidéos motivantes ou écouter de la musique grâce aux équipements du tapis de course.

Choisir son tapis de course selon ses objectifs

Bien évidemment, la condition physique ainsi que les objectifs à atteindre constituent les principaux critères à analyser avant de choisir un tapis de course. Si vous avez juste envie de vous entretenir physiquement, vous pouvez opter pour les appareils sans motorisation et avec inclinaison au choix, selon vos capacités. Pour perdre du poids, les modèles avec un moteur de 1,5 à 2 CV conviennent mieux. Ces appareils sont effectivement dédiés à une pratique plus ou moins intense. Comme les sportifs requièrent un entraînement plus intensif du footing pour se préparer à une compétition, les tapis de course équipés d’un moteur supérieur à 2 CV s’avèrent nécessaires pour s’adapter à leur rythme.

Les spécificités techniques et technologiques

Comme l’amélioration des technologies joue en faveur des appareils de fitness, les marques n’ont pas hésité à utiliser les nouvelles découvertes en vue de satisfaire leur clientèle. Certaines misent sur l’extension des dimensions afin d’optimiser le confort d’utilisation, tandis que d’autres optent pour la complétion de l’équipement.

Votre taille compte dans le choix de votre tapis de course. En effet, plus vous êtes grand, plus vous aurez besoin d’un modèle long qui s’adapte à votre foulée. De ce fait, vous aurez besoin d’un appareil assez allongé, de manière à ce que vous ne tombiez pas de votre tapis tout au long de votre parcours. La largeur doit également être prise en compte. À noter que le tapis roulant se décline en plusieurs tailles, de quoi vous donner l’embarras du choix en fonction de votre taille.

Critères tapis roulant

Quid de la praticité ?

Si vous envisagez de pratiquer le running régulièrement, veillez à sélectionner un tapis de course pratique et confortable. Pour ce faire, tenez compte de la stabilité de l’appareil, de son poids et de son rangement. Un modèle lourd et encombrant vous dissuadera peut-être de le sortir de son placard. Préférez plutôt les tapis pliables qui se ferment et s’ouvrent facilement. Par ailleurs, une clé de sécurité équipe la plupart des tapis d’aujourd’hui. Leur utilisation n’en est que plus sécurisée.

Les accessoires qui font la différence

Les accessoires peuvent être déterminants dans le cadre de votre sélection puisque les tapis de course modernes sont bien équipés. Ventilateur, tablette, porte-gourde ou encore télécommande les accompagnent selon la marque et la gamme. Si vous êtes tenté de vivre votre parcours de façon virtuelle ou de visionner un film tout en courant, optez pour les modèles équipés d’un écran TV. Il n’y a rien de tel pour agrémenter ses séances de sport.

Images : ot-latranchesurmer.fr ; declicfitness.com

Quels sont les meilleurs tapis de course pliable ?

Amateur de course à pied ou de marche indoor, le tapis de course est adapté à vos besoins. Seulement, il vous est difficile de lui trouver une place chez vous. L’appareil de fitness adéquat, pour vous, est le modèle pliable et ergonomique. Focus sur la version pliable du tapis de course offrant les mêmes fonctionnalités pour un encombrement minimum.

Quelques généralités sur le tapis de course pliable

Vous rêvez de faire du sport sereinement chez vous, sans avoir à prendre un abonnement à la salle de sport ni vous déplacer ? Le tapis de course est la solution. Mais comment faire si son appartement ou sa salle de gym dispose de peu de place pour accueillir un appareil de fitness ? La solution est d’opter pour un tapis de course pliable. Ce type d’appareil de sport permet de faire des exercices cardiovasculaires chez soi. Au fil du temps, il est devenu un véritable concentré de technologie, en sus de posséder les mêmes fonctionnalités qu’un tapis de course standard.

Sa taille et sa faculté à se rabattre ont fait de la version pliable, le chouchou des personnes férues de sport à domicile. Mesurant 150 cm en longueur et 50 cm en largeur, en moyenne, il se glisse sous le lit, se replie ou se range facilement dans un placard. Également monté sur roulettes et livré avec une housse de protection, il peut être déplacé facilement. Il est, de surcroît, facile à monter, léger et peu encombrant. Le tapis de course pliable n’est pas moins performant que son homologue sédentaire. On peut trouver sur le marché une large gamme d’appareils.

Choisir un tapis de course pliable : quels critères privilégier ?

Le choix d’un tapis de course pliable dépend de plusieurs paramètres, notamment :

  • Le système de pliage

Le tapis de course pliable est équipé d’un pied permettant de maintenir l’ensemble et de replier vers l’avant de l’appareil. Le gain de place est conséquent, malgré la partie haute de l’appareil qui est assez encombrant. Préférez le modèle bureau si vous n’avez pas assez de place à la maison.

  • Le niveau de bruit du moteur

Pour un appareil, avec un niveau sonore acceptable, comptez moins de 70 db pour votre modèle pliable.

  • La vitesse du tapis de course

La vitesse de course doit être en adéquation avec le programme d’entrainement de fond. Ici, l’endurance prime sur l’accélération. De fait, un appareil atteint une vitesse de 10km/h, voire 16 km/h pour les modèles puissants.

  • La marque et le prix

Le budget d’un tapis de course pliable fiable et performant est assez important. Comptez au moins 300 euros pour un appareil de marque.

tapis de course pliable

Les modèles tendance

Pour vous faciliter la tâche, nous avons décidé de vous proposer deux modèles de tapis de course pliables à ne pas manquer :

Le ProFrom 505 CST

Cet appareil propose une interface où la navigation est claire. Sa surface de course est longue de 140 cm et peut soutenir jusqu’à 115 kg. Il propose 18 programmes d’entraînement, tout en étant équipé de toutes les fonctionnalités nécessaires. La machine monte à 18 km/h, s’incline jusqu’à 10 % et est dotée d’un moteur rapide. 2 porte-bouteilles spacieux + 2 petites étagères agrémentent la console, ainsi qu’un porte-tablette (pour lire ou regarder une vidéo pendant la séance d’exercice). La structure est garantie 10 ans. La plateforme du 505 CST se relève pour avoir un gain d’espace au sol lorsque la machine n’est pas utilisée.

Le ProForm Smart Pro 2000

Il atteint une vitesse maximale de 22 km/h et propose un degré d’inclinaison allant jusqu’à 15 %. La puissance de son moteur est de 3,5 chevaux. Ce modèle propose 50 programmes préenregistrés. La console 7 pouces est simple, tactile et en couleur, avec des boutons rapidement accessibles sous l’écran. Il est doté de 2 porte-bouteilles spacieux, d’une réglette de 30 cm au-dessus de la ventilation pour poser les objets et d’un support tablette placé en haut de la console. La surface de course mesure 152 cm de long et 55 cm de large. Ce tapis peut supporter jusqu’à 135 kg et se replie assez facilement.

Illustrations : ssl-images-amazon.com ; i.pinimg.com

Quels sont les meilleurs exercices à faire sur un tapis de course ?

Qui a dit que le tapis de course sert uniquement à faire son footing hebdomadaire ? Détrompez-vous ! Cet appareil, très connu des salles de sport, aide également à améliorer l’endurance, brûler des calories ou se muscler. Focus sur les meilleurs exercices, pour débutants et confirmés, pouvant être effectués sur un tapis de course.

Courir en fractionné

La course en fractionné est un exercice intense, très connu par les runners de par ses nombreux bienfaits.

Non seulement il vous apprend à courir plus vite, mais en plus, il met votre cœur à rude épreuve. L’objectif est qu’il soit plus performant ou endurant. Courir en fractionné est aussi un exercice privilégié par les joggeurs désirant perdre du poids. Bien réalisé, il permet de brûler rapidement et énormément de calories ou de graisses.

L’idéal, pour réaliser correctement cet exercice, est d’avoir un tapis de course déjà programmé. Commencez par 30 secondes d’accélération à 20 km/h et poursuivre par 30 secondes à 10 km/h. L’exercice est à réitérer une dizaine de fois, ce qui fait au total 10 minutes de course.

Tapis de course
Running at the fitness club

Faire des pas chassés

Un exercice de pas chassés consiste à faire travailler l’intérieur et l’extérieur des cuisses, les adducteurs et les abducteurs. Pour conserver une bonne forme physique ou renforcer les muscles, faire des pas chassés à une vitesse plutôt lente est recommandé.

Exécution du mouvement sur le tapis de course : commencez par vous tenir de côté sur l’appareil, en veillant à fléchir légèrement les genoux. Mettez ensuite en marche le tapis à 5 km/h, et effectuez vos pas chassés. Il est essentiel de faire des mouvements rapides.

Vous pouvez faire 30 secondes de pas chassés, entre 6 et 8 km/h. Alternez avec une minute de course, avec une vitesse augmentée à 10 km/h. Recommencez l’exercice, mais cette fois-ci sur l’autre côté.

Faire des fentes

On peut enchaîner avec des fentes à très basse vitesse sur le tapis. Cet exercice permet de travailler principalement les cuisses, notamment les quadriceps, mais aussi les fessiers.

Exécution du mouvement sur le tapis de course : mettez-vous debout en espaçant les pieds à la largeur des hanches. Mettez en marche le tapis à une faible vitesse de 5 km/h. Après avoir joint vos mains, placez-les à hauteur de la poitrine. Lancez la jambe droite devant. Abaissez votre corps jusqu’à plier votre genou à 90° minimum. Relevez-vous, puis basculez votre pied en arrière, ensuite en avant.

Concrètement, pour faire des fentes sur le tapis, après une petite course à pied en guise d’échauffement, réduisez la vitesse, puis visez un objectif de 50 ou de 100 fentes. Il est possible de les fractionner par série de 15 ou de 10.

Faites attention, car c’est un exercice qui n’est pas adapté à tout le monde. Les fentes requièrent une importante amplitude. Par conséquent, les personnes de grande taille ne disposeront pas forcément de la longueur de tapis adéquate.

Utiliser l’inclinaison du tapis

L’option pente du tapis de course peut servir à réaliser des montées en marche à pied ou en courant, tout dépend du niveau de chacun. L’inclination du tapis est souvent privilégiée pour varier les mouvements. En fait, au lieu de solliciter les mêmes muscles et à la même intensité, l’inclinaison va solliciter d’autres muscles, comme l’arrière des cuisses ou les fessiers.

Comment appliquer l’inclinaison du tapis de course: débutez par une inclinaison moyenne de 5, puis augmentez en fonction du niveau. L’idéal est de faire 10 minutes en inclinaison, puis poursuivre avec 10 minutes à plat.

Pour chaque exercice effectué, une mise en garde s’impose. Les blessures sur un tapis peuvent survenir à tout moment (course ou marche). Que la blessure touche les muscles (tendinite…) ou les articulations, elle doit être prise au sérieux.

Images : proformfitness.fr ; genaeclub.com

Comment faire du sport efficacement à la maison ?


La sédentarité est néfaste pour l’organisme que cela soit d’un point de vue physique ou psychologique. Dans ce contexte de pandémie exigeant le respect des mesures barrières, il est particulièrement difficile de regagner les salles de sport d’autant plus que la majorité est fermée. Alors comment continuer à faire du sport dans ce contexte pour lutter contre :

  • l’obésité
  • les maladies cardiaques
  • l’hypertension artérielle
  • le diabète
  • le stress
  • l’anxiété…

Sachez que vous pourrez vaincre ces maux tout en restant chez vous !

Entraînez-vous avec des équipements simples

On peut utiliser des équipements simples et basiques pour faire du sport chez soi efficacement.

Faites du vélo

Parmi ces équipements, le vélo est un classique en ce qu’il permet de travailler tous les muscles du corps. Il développe votre endurance et vous permet d’être en forme toute la journée. Dans un contexte de télétravail ou de congé forcé, le vélo pourrait être votre meilleur allié.

Faites des abdos

Faire des abdos c’est possible avec une ceinture abdominale qui vous permet de brûler des calories et de stimuler des contractions abdominales sans faire beaucoup d’efforts. C’est particulièrement recommandé pour les personnes qui n’ont pas l’habitude de faire du sport ou qui ne trouvent pas la motivation nécessaire pour faire beaucoup d’efforts toutes seules.

D’ailleurs, pour remédier à ce manque de motivation, il peut être pertinent de faire appel aux services d’un coach sportif sur sport-domicile.fr par exemple. Avec un professionnel, vous aurez ainsi une solution sur mesure, la motivation nécessaire et des résultats dans les meilleurs délais.

Utilisez internet

Avec le fameux slogan « restez chez vous », l’internet est devenu incontournable pour tout le monde. Toutes les professions ont dû s’adapter et c’est le cas des coachs sportifs que vous pourrez contacter pour un coaching en ligne. Toutefois, il existe également des logiciels en ligne qui vous permettront de vous entraîner en suivant différents niveaux ainsi que des vidéos sur YouTube.

Entraînez-vous sans équipements

L’entraînement chez soi c’est également possible sans équipements. Il suffit d’utiliser toute votre maison comme une salle de sport et vos activités journalières comme une routine sportive. Faites l’exercice de la chaise, dos contre le mur, pour travailler les jambes, les cuisses, les abdos et l’équilibre. Faites des pompes au sol, des flexions, etc.

Travaillez votre cardio

Travailler son cardio sans matériel c’est bien possible. La meilleure manière qu’on a trouvé est de danser ! Il vous suffit d’avoir une bonne musique et le tour est joué. Vous allierez activité physique et plaisir. Ce n’est pas pour rien qu’on met de la musique dans les salles de sport…

Utilisez les escaliers

Si vous avez des escaliers, ils peuvent être votre meilleur compagnon pour faire du sport sans utiliser d’équipement. Faites des allers-retours et travaillez presque l’ensemble des muscles de votre corps. Utilisez votre pause si vous faites du télétravail pour réduire votre cellulite, tonifier vos fesses et travailler l’ensemble des muscles de vos jambes. En plus, c’est un bon exercice pour le cœur et les abdos.

Mettez-vous au yoga

Le yoga, contrairement à ce qu’on pourrait penser est un excellent exercice pour le physique. Si ses bienfaits au niveau de l’esprit ne sont plus à démontrer, le yoga renforce votre souplesse, fortifie votre cardio et tonifie vos muscles. D’un point de vue psychologique, le yoga renforce votre capacité de concentration et inhibe tous les facteurs qui causent le stress et l’anxiété. Dans un contexte assez particulier de confinement, c’est une discipline recommandée, surtout pour les névrosés, les bipolaires et tous ceux qui vivent des moments de stress.

En définitive, s’entraîner chez soi est beaucoup plus facile qu’on ne le pense. Cela peut se faire avec ou sans matériel, seul ou avec l’assistance d’un coach sportif pour plus d’efficacité. Dans tous les cas, il est déconseillé de rester sédentaire quelles que soient les circonstances.

Quels sont les avantages du tapis de marche ?

Le tapis de course est une technologie qui a permis d’amener la course à pied à l’intérieur de la maison. Il peut directement s’installer dans une salle de sport ou à domicile. Cet appareil est à la fois un bon compagnon d’entraînement et un excellent coach. L’achat de cet équipement représente un bon investissement puisque c’est un appareil multifonctions qui apporte de multiples bénéfices pour le corps comme la perte de poids ou l’amélioration de la respiration. Les conseils suivants permettent d’optimiser son usage.

Qui peut utiliser le tapis de marche ?

Un tapis de marche peut être utilisé par tous les individus qui aiment pratiquer une activité sportive. En général, les utilisateurs se répartissent en deux catégories bien distinctes :

  • Ceux qui veulent s’entretenir: les tapis de course confortables sont adaptés à cette catégorie.
  • Les grands sportifs: les fonctionnalités d’exercices de l’appareil leur permettent d’améliorer leurs performances, quel que soit leur niveau.

Les avantages du tapis de marche

Les caprices du temps deviennent un souvenir avec le tapis de marche. Courir devient plus commode. D’autant plus que la pratique d’autres activités comme visionner une série ou lire un journal est possible sur ce même appareil. Pour les experts de la course, ce dernier permet d’optimiser les séances d’entraînement grâce aux guides de la machine. Pour profiter de ses avantages, mieux vaut déterminer votre objectif. La quête de bien-être, la perte de poids, l’entraînement intensif peuvent vous motiver à pratiquer une activité physique. Faire appel à un coach serait plus judicieux, surtout pour un débutant. Mais un tapis de marche permet de réaliser toutes les formes d’entraînement.

Les résultats de l’utilisation d’un tapis de marche

La perte de poids est le premier bénéfice de l’usage d’un tapis de marche. C’est par ailleurs le plus recherché. Le résultat s’accentue au fur et à mesure des séances qui s’intensifient avec le temps. Le travail effectué sur le tapis de marche permet une tonification du corps sans prise de muscle. L’appareil se présente comme l’outil de perte de poids idéal. L’endurance est un facteur important dans ce même processus. L’effort doit être modéré en intensité, mais prolongé dans le temps et sans relâche. Le bon rythme se teste avec une discussion normale avec un autre individu pendant la marche.

Tapis marche

L’endurance permet aux muscles de s’approvisionner dans le stock de graisses sous-cutanées. Elle doit rester régulière afin que le corps ne puise pas dans les réserves de glucoses. La graisse s’élimine rapidement et efficacement lors d’un entraînement qui correspond à 60 et 70 % de la fréquence cardiaque maximale. La posture constitue également un élément essentiel dans la pratique de la marche à pied. Un dos droit et des abdos verrouillés doivent être adoptés pour marcher. Une position inclinée de 0,5 à 1 % est conseillée pour le footing.

Préventions et mesures médicales

Avant de se lancer dans la pratique du tapis de marche, une consultation médicale est vivement conseillée. Un sport en particulier peut être déconseillé à une personne selon sa fiche médicale et de ses antécédents médicaux. Après validation auprès du médecin, enfilez les bons accessoires de sport pour agrémenter la pratique sportive et éviter les blessures. Votre paire de baskets doit être adaptée au running et le pied doit être bien positionné. Pour faire le bon choix, il est nécessaire de consulter un professionnel. À partir du moment où vous disposez d’un équipement complet, la partie de marche à pied peut commencer. Le rythme doit commencer sur un ton plus doux. La vitesse s’augmente à partir du moment où le corps est à l’aise tout au long des séances.

Illustrations : go-sport.com ; mediacritik.com

Quels sont les avantages du tapis de marche ?

Le tapis de course est une technologie qui a permis d’amener la course à pied à l’intérieur de la maison. Il peut directement s’installer dans une salle de sport ou à domicile. Cet appareil est à la fois un bon compagnon d’entraînement et un excellent coach. L’achat de cet équipement représente un bon investissement puisque c’est un appareil multifonctions qui apporte de multiples bénéfices pour le corps comme la perte de poids ou l’amélioration de la respiration. Les conseils suivants permettent d’optimiser son usage.

Qui peut utiliser le tapis de marche ?

Un tapis de marche peut être utilisé par tous les individus qui aiment pratiquer une activité sportive. En général, les utilisateurs se répartissent en deux catégories bien distinctes :

  • Ceux qui veulent s’entretenir: les tapis de course confortables sont adaptés à cette catégorie.
  • Les grands sportifs: les fonctionnalités d’exercices de l’appareil leur permettent d’améliorer leurs performances, quel que soit leur niveau.

Les avantages du tapis de marche

Les caprices du temps deviennent un souvenir avec le tapis de marche. Courir devient plus commode. D’autant plus que la pratique d’autres activités comme visionner une série ou lire un journal est possible sur ce même appareil. Pour les experts de la course, ce dernier permet d’optimiser les séances d’entraînement grâce aux guides de la machine. Pour profiter de ses avantages, mieux vaut déterminer votre objectif. La quête de bien-être, la perte de poids, l’entraînement intensif peuvent vous motiver à pratiquer une activité physique. Faire appel à un coach serait plus judicieux, surtout pour un débutant. Mais un tapis de marche permet de réaliser toutes les formes d’entraînement.

Les résultats de l’utilisation d’un tapis de marche

Entraînement marche

La perte de poids est le premier bénéfice de l’usage d’un tapis de marche. C’est par ailleurs le plus recherché. Le résultat s’accentue au fur et à mesure des séances qui s’intensifient avec le temps. Le travail effectué sur le tapis de marche permet une tonification du corps sans prise de muscle. L’appareil se présente comme l’outil de perte de poids idéal. L’endurance est un facteur important dans ce même processus. L’effort doit être modéré en intensité, mais prolongé dans le temps et sans relâche. Le bon rythme se teste avec une discussion normale avec un autre individu pendant la marche. L’endurance permet aux muscles de s’approvisionner dans le stock de graisses sous-cutanées. Elle doit rester régulière afin que le corps ne puise pas dans les réserves de glucoses. La graisse s’élimine rapidement et efficacement lors d’un entraînement qui correspond à 60 et 70 % de la fréquence cardiaque maximale. La posture constitue également un élément essentiel dans la pratique de la marche à pied. Un dos droit et des abdos verrouillés doivent être adoptés pour marcher. Une position inclinée de 0,5 à 1 % est conseillée pour le footing.

Préventions et mesures médicales

Avant de se lancer dans la pratique du tapis de marche, une consultation médicale est vivement conseillée. Un sport en particulier peut être déconseillé à une personne selon sa fiche médicale et de ses antécédents médicaux. Après validation auprès du médecin, enfilez les bons accessoires de sport pour agrémenter la pratique sportive et éviter les blessures. Votre paire de baskets doit être adaptée au running et le pied doit être bien positionné. Pour faire le bon choix, il est nécessaire de consulter un professionnel. À partir du moment où vous disposez d’un équipement complet, la partie de marche à pied peut commencer. Le rythme doit commencer sur un ton plus doux. La vitesse s’augmente à partir du moment où le corps est à l’aise tout au long des séances.

Images : alicdn.com ; annuaire-de-france.com

Quels groupes musculaires le tapis de marche fait-il travailler ?

Le tapis de course est un appareil de fitness souvent privilégié pour faire du cardio training à la maison. Mais ce que les runner ignorent c’est qu’il aide aussi à renforcer la musculature, en faisant travailler les jambes et les abdos. Aujourd’hui, la question qui se pose concerne les muscles que le tapis fait réellement travailler?

Les muscles sollicités sur un tapis de course

La pratique du tapis de marche permet de solliciter plusieurs muscles du corps, du haut en bas sans exception.

  • Le cœur est le muscle qui travaille le plus sur un tapis de course. En s’entraînant avec ce type de matériel, le cœur se fortifie, le rythme cardiaque s’améliore et la santé globale est meilleure.

Le tapis de course fait énormément travailler la partie inférieure du corps.

  • Les muscles des cuisses sont représentés par les quadriceps et les ischio-jambiers. Ces muscles sont sollicités tour à tour dans la course.

Les quadriceps sont un groupe de 4 muscles très volumineux situés sur la face antérieure de la cuisse. Ils travaillent ensemble pour détendre la jambe. Les exercices réalisés sur un tapis roulant permettent de tonifier et façonner ce groupe musculaire.

Les ischio-jambiers, constitués par le biceps fémoral, le demi-tendineux et le semi-membraneux, sont les muscles situés à l’arrière de la cuisse. Ils facilitent la flexion de la jambe sur la cuisse. Marcher sur un tapis incliné favorise le travail des ischio-jambiers.

  • Les muscles des mollets permettent l’impulsion durant la marche ou la course. Sur un tapis proposant une inclinaison, les mollets seront davantage étirés.
  • Les muscles fessiers travaillent pendant la course ou la marche. Ils seront davantage sollicités sur un appareil proposant une inclinaison. En effet, plus l’inclinaison du tapis est accentuée, plus le travail musculaire sur les muscles fessiers sera important.
  • Les muscles abdominaux (les obliques, les grands droits, le transverse) permettent le gainage de la région abdominale lors de la marche sur le tapis.
  • Les muscles lombaires jouent un rôle de gainage et de stabilisateur durant la course.
  • Les muscles des jambes : tous les muscles de la partie inférieure des jambes travaillent lors de la marche sur le tapis de course. Les muscles à l’avant des jambes permettent de soulever les orteils du sol au moment où il faut avancer la jambe. La pression musculaire est focalisée sur les mollets lorsque le pied est éloigné du sol à la fin d’une foulée.
  • Les autres muscles : bien que le tapis de course fasse travailler essentiellement les muscles de la partie inférieure du corps, quelques muscles du haut du corps peuvent être sollicités. Les muscles abdominaux et dorsaux sont travaillés en permanence pour garder le torse droit, surtout lorsque l’inclinaison augmente. Les muscles des épaules et des bras sont sollicités lorsqu’il faut effectuer le mouvement de balancement naturel accompagnant la marche.

Entraînement mollets

L’échauffement : essentiel pour tonifier les muscles

La phase de l’échauffement est essentielle pour la préparation des muscles et éviter de se blesser. Chaque séance doit débuter par une marche lente, puis la durée et l’intensité de la marche peuvent être augmentées progressivement. Le débutant doit consacrer une à deux séances de marche par semaine, à raison de 10 minutes par entraînement.

En fin de séance (marche ou course à pied), il ne faut pas négliger les étirements, essentiels pour prendre soin des muscles. Il s’agit ici d’étirer l’ensemble des groupes musculaires des membres inférieurs.

Des entraînements améliorés pour atteindre les objectifs

Le tapis de course n’est pas conçu pour aider les muscles à se développer. En effet, ce matériel, sollicitant principalement les muscles des jambes, les mollets et les fessiers, aide à raffermir, puis à tonifier les muscles.

Il est important de fixer la durée et la fréquence des entraînements selon l’âge, l’objectif, l’état de de santé, la progression et les résultats du runner. Il faut également adapter la durée de travail selon le temps libre et la capacité de récupération. Toutefois, un runner en bonne santé peut effectuer 3 séances hebdomadaires de 30 à 45 minutes.

Images : nordictrack.fr ; tapisdecourses.info

Quelle vitesse faut-il adopter pour vos exercices ?

Si le tapis de course est un indispensable pour certains, il l’est moins, voire inutile, pour d’autres. À travers les spécificités, les dépenses d’énergie, les avantages et les inconvénients du tapis, nous allons essayer de départager les avis sur cet équipement de sport aujourd’hui disponible en grande variété sur le marché.

Tapis de course : spécificités

Courir sur une bande déroulante nécessite une certaine adaptation de la foulée. Cela peut être assez déstabilisant comparé aux conditions de course extérieure. La phase de propulsion est ainsi contrainte à s’amoindrir puisque la progression horizontale est nulle. Le coureur est donc obligé de ramener rapidement ses pieds vers le tapis. Ce mouvement peu naturel engendre un travail musculaire différent de celui mis en œuvre lors d’un exercice extérieur.

Pour une vitesse équivalente, une course sur un tapis fait dépenser moins d’énergie au coureur à cause de l’absence de la résistance du vent. Pour compenser ce désavantage, certains coureurs travaillent avec une inclinaison de plus de 1 %. Toutefois, cela peut s’avérer inutile dans la mesure où en courant dans un espace confiné, il y a une augmentation de la température corporelle et de la fréquence cardiaque. La dépense énergétique est donc optimisée.

Les avantages du tapis de course

  • Le tapis de course reproduit (bien qu’inexactement), la gestuelle proche de celle de la course pour les mêmes sollicitations cardio-respiratoires.
  • Il permet d’éviter toutes sortes d’éventuelles difficultés par rapport à une course extérieure : intempéries, circulation en ville, manque d’éclairage en campagne, insécurité…
  • En plus de permettre un bon travail aérobie, cet équipement est aussi facile d’utilisation tout en accordant le placement de petites séances d’entrainement adaptées à son emploi du temps
  • Ce matériel permet aussi de contrôler le maximum de paramètres internes et externes (calories, fréquence cardiaque, vitesse…)
  • Il est plus amortissant que le bitume donc moins traumatisant pour les muscles et les tendons.
  • Il offre également la possibilité d’avoir de quoi s’hydrater à proximité, sans avoir à transporter de matériel.

Les inconvénients du tapis de course

  • Le tapis de course implique une augmentation plus rapide de la température corporelle. Cela entraine une élévation anormale de la fréquence cardiaque.
  • Le coureur n’a plus tendance à se fier à ses sensations, mais plutôt à la vitesse imposée par l’appareil
  • Cet équipement contraint à un travail gestuel non parfait et les vibrations du tapis peuvent être parfois pénibles
  • Son utilisation engendre une lassitude mentale précoce pendant l’exercice.

Vitesse tapis de course

Les types d’utilisation d’un tapis de course

Il est nécessaire de recourir au tapis de course pour les entraînements en endurance à allure régulière et de durée variable pour éviter de trop vite s’en lasser pendant l’exercice. Il convient aussi pour effectuer un échauffement avant une séance de musculation en salle.

Cependant, le tapis de course est à éviter pour toutes sessions nécessitant de changements de rythmes brutaux comme une séance de VMA par exemple. Il faut accélérer et décélérer tout en douceur afin d’éviter les vols planés. Comme la plupart de ces machines ne permettent pas une programmation pour des séances très élaborées, il faut régler fréquemment les vitesses via la commande manuelle, ce qui est parfois périlleux à actionner.

Conclusion

L’entraînement sur tapis est une alternative intéressante lorsqu’il n’est pas possible de profiter des conditions de course extérieure. S’il est toujours possible de s’entrainer à l’extérieur, il est préférable de recourir à cette machine pour ceux qui manquent souvent de temps. Toutefois, rien ne vaut le plaisir et l’efficacité des séances faites en extérieurs.

Bon à savoir :

  • Pour atteindre de grandes vitesses, il faut opter pour une machine haut de gamme donc avec un coût assez conséquent. Si un tapis de moyenne gamme avec une vitesse maximale de 16 à 18 km/h coûte à partir de 2 000 €, un modèle avec un moteur performant de 24 km/h nécessite un budget important de l’ordre de 3 500 € voire plus.
  • Plus un tapis de course est lourd, plus il est stable
  • Il existe des modèles de tapis de course pliables, faciles à ranger.

Images : precor.com ; zoneled.fr

Quelles sont les différences essentielles entre un tapis de marche et un tapis de course ?

La santé et le bien-être au quotidien passent inévitablement par la pratique journalière d’une activité sportive. La marche rapide et la course à pied sont justement des disciplines qui améliorent la condition physique ainsi que le système cardio-respiratoire et la musculature. La science a permis de faire évoluer cette pratique traditionnelle avec la création des tapis de marche et de courses. Courir sur cet appareil est similaire à effectuer un exercice de jogging. Les deux appareils présentent un mode de fonctionnement assez similaire, à quelques nuances près. Mais quels détails font la différence entre un tapis de marche et un tapis de course ?

Les différents usages d’un tapis

Les exercices sont particulièrement diversifiés sur un tapis de marche et de course. Ces appareils sont classifiés suivant leurs usages :

  • Le premier est amplement suffisant pour une pratique sportive peu intense. Ces exercices favorisent la remise en forme du corps. La performance n’entre pas en compte dans les critères de choix.
  • Le second est nécessaire pour pratiquer des exercices continus, surtout pour s’entraîner à domicile. Il est tout à fait possible de programmer un entraînement suivant la capacité et l’objectif de l’utilisateur.
  • Un tapis de course de type TC4 est adapté aux exercices intenses. La surface doit correspondre à n’importe quelle foulée. Ce modèle convient aux adeptes de l’endurance et de marathon. La puissance ainsi que la performance permettent d’atteindre les objectifs d’entraînement fixes.

Les caractéristiques d’un tapis de marche

Le tapis de marche a été inventé pour marcher, comme l’indique son nom. Il fonctionne à l’aide de l’appui des pieds. Le modèle est plus compact, mais peu dynamique. Cette catégorie d’appareils permet de se remettre en forme ou de réaliser des exercices de rééducation à domicile. Des exercices réguliers de 15 minutes au quotidien contribuent au maintien de la forme et de la ligne.

Cet appareil se décline en deux catégories : avec moteur et sans moteur. Le premier modèle est réservé aux exercices occasionnels pour entretenir le corps. Son défaut le plus évident réside dans son côté moins pratique et non programmable. Le second semble similaire au tapis de course, mais avec quelques différences notables. L’appareil se révèle également moins efficace, mais offre un confort d’utilisation optimal en faveur des articulations par rapport au modèle mécanique.

Les spécificités d’un tapis de course

Tapis de course

Comme son nom l’indique également, cet appareil est réservé aux adeptes de la course à pied. Il offre plusieurs variantes à la différence du précédent. Pour choisir un tapis de course, il faut observer attentivement les caractéristiques, notamment les éléments sous-cités :

  • La puissance est l’un des éléments importants caractérisant ce type de tapis. Pour une marche sportive, un moteur inférieur à 2 CHP suffit amplement. Pour les runs exceptionnels ou réguliers, un moteur supérieur à 2 CHP s’adapte au rythme recherché. Pour les séances de fitness et de cardio au quotidien, la puissance à 3 CHP s’avère idéale.
  • Le système d’amorti qui se situe sous le ruban de course permet de prendre soin des articulations tout au long de l’exercice. Les chocs articulaires sont plus limités. Il permet à l’entraînement de se dérouler en toute sécurité.
  • La console et l’écran permettent à l’utilisateur de programmer le rythme et les exercices afin d’atteindre les objectifs fixés. Ils fournissent également des données détaillées sur l’activité réalisée comme les calories dépensées, le temps d’accomplissement et la vitesse de course entre autres.
  • La surface de la bande de course constitue également une caractéristique importante. Pour un jogging, une surface de 120 cm x 40 cm offre un excellent confort. Pour réaliser un parcours quotidien de 10 km/h minimum, une surface de 130 cm x 45 cm est la plus adaptée. Tester l’appareil dans un contexte concret semble plus judicieux avant l’achat.
  • L’inclinaison est un critère essentiel pour sélectionner un tapis de course. Plus la pente est importante, plus l’effort fourni augmente.

Images : mediacritik.com ; capronpodologie.com

Quelle est la meilleure inclinaison en course pour vos exercices ?

Le tapis de course est un équipement indispensable pour un entraînement en salle. C’est l’appareil idéal pour pratiquer une activité sportive sans trop de contraintes pendant l’hiver. Pour une prise en main facile de la machine, il convient d’abord de comprendre son mode de fonctionnement, les réglages à faire, notamment au niveau de l’inclinaison. Cette dernière joue effectivement un rôle très important en termes de perte de calories. Quel degré d’inclinaison est le mieux adapté à vos courses ? Comment s’y prendre ? Voici quelques éléments de réponse.

Tapis de course : l’inclinaison

Les conditions d’exercice dépendent de plusieurs paramètres : la résistance du vent, l’inclinaison du terrain, la vitesse du coureur, sa tenue… Ces éléments sont liés entre eux. En effet, l’inclinaison du terrain de course peut par exemple influencer la vitesse de l’usager et de la combinaison de ces variables dépend le coût énergétique de l’utilisateur. Sur un tapis de course ou à l’extérieur, cette inclinaison est mesurée en pourcentage. Pour un réglage à 1 ou 2 alors, vous exécutez une pente de 1 ou de 2 %. Selon sa gamme, le tapis de course peut proposer un réglage compris entre 0 et 12 %.

En ce qui concerne la pente idéale à mettre lors d’un exercice sur tapis, il est démontré qu’une inclinaison de 1 % est préférable pour simuler l’intensité d’une course en plein air. Ce niveau de réglage permet aussi d’aboutir à la même dépense énergétique. Ce paramétrage est idéal pour compenser l’absence de résistance au vent. Pour évoluer avec toutes les conditions similaires à un entraînement extérieur et gagner en confiance une fois de retour sur la piste, il faut combiner cette inclinaison à une vitesse de 3,5 à 5 m/s.

Pour expérimenter davantage la résistance au vent et accéder aux mêmes conditions de course extérieure, une inclinaison de 2 % est recommandée. Cependant, il faut garder à l’idée que courir à une pente constante de 1 à 2 % n’est pas une évidence puisque cela ne reflète pas la réalité sur terrain. En effet, les pistes d’un parcours de course grandeur nature varieront en longueur et en pente. Pour monter une colline, par exemple, vous aurez donc besoin de négocier une pente souvent plus raide et donc de dépenser plus d’énergie. Pour évoluer avec les mêmes conditions sur un tapis, il faut régler fréquemment la machine, ce qui n’est pas forcément agréable.

Tapis de marche incliné

Les bons réflexes à adopter

Envie d’une expérience concluante avec le réglage d’inclinaison du tapis de course ? Envisagez des entraînements variés qui intègrent des courses de montagne. Pour cela, vous pouvez alors établir un programme qui inclut des montées et des descentes. C’est un bon moyen pour simuler au mieux les collines ondulantes. Cette solution vous évite aussi tout risque de blessure inhérente à l’utilisation excessive de la même inclinaison. Dans le cas où votre appareil ne comporte pas de programmes intégrés, vous pouvez l’ajuster manuellement.

Lorsque le temps vous le permet, commencez également à faire la transaction vers une piste extérieure, notamment si vos exercices entrent dans le cadre d’un entraînement pour une course. En effet, s’entraîner à l’extérieur est très différent d’une course sur un tapis, dans un espace confiné qu’est la salle de sport. En plein air, la surface, le terrain et tous les éléments tels que la température et le vent sont très différents. Pour permettre à votre corps de s’adapter à toutes les conditions (démarche, intensité, impact…), il serait préférable de penser à un entraînement hebdomadaire extérieur ou au moins toutes les deux semaines.

Enfin, il faut noter que si vous vous entraînez pour maintenir votre forme, il faut courir par niveau d’effort. Cela vous permet de brûler plus de calories en minimisant le risque de fatigue et de blessures. Il est également conseillé d’apprendre à progresser avec patience. En seulement quelques semaines et à un rythme régulier, vous allez voir que votre corps s’adaptera assez facilement.

Images : proformfitness.fr ; lasueur.com